Locatif : comment réhabiliter votre logement pour réduire les fuites énergétiques et améliorer votre DPE ?

A partir de 2023, il ne sera plus possible de mettre en location les logements considérés comme des passoires thermiques. Votre bien immobilier est très énergivore ? Il vous reste un peu plus d’un an pour mettre votre logement à la hauteur ! Avec Kaliz, découvrez quels travaux faire pour limiter la déperdition thermique et répondre aux attentes de la loi Énergie-Climat.


Loi Énergie-Climat : quelles sont les exigences ?

La loi Énergie-Climat a été adoptée le 8 novembre 2019 pour répondre à l’urgence climatique et écologique. L’un des axes de développement de cette loi concerne le secteur de l’immobilier. En effet, l’habitat représente aujourd’hui 20% des émissions de gaz à effet de serre.

Le gouvernement entend donc lutter contre les logements considérés comme des passoires thermiques, dont le nombre est estimé à environ 4,8 millions en France. Plus particulièrement, c’est la location des passoires thermique qui est dans le viseur de la loi.

Mais qu’appelle-t-on passoire thermique ? Il s’agit des logements dont la consommation énergétique est supérieure à 330 kWh par m² et par an. Concrètement, ce sont les logements classés F ou G dans le diagnostic de performance énergétique (DPE).


Les restrictions concernant ces logements très énergivores ne vont pas être mises en place du jour au lendemain. D’ailleurs, certaines mesures sont déjà entrées en vigueur en 2021. Voici les échéances progressives définies dans la loi Énergie-Climat :

  • Depuis le 1er janvier 2021: interdiction d’augmenter le loyer entre deux locations.
  • A partir de 2022 : obligation de réaliser un audit énergétique lors de la mise en vente ou en location du bien. Ce document viendra en complément du DPE (diagnostic de performance énergétique) qui est déjà obligatoire. L’audit devra comprendre :
  • Des propositions de travaux pour gagner une ou plusieurs classes énergétiques et ainsi sortir du statut de passoire thermique.
  • Une estimation du coût de ces travaux.
  • Une estimation de l’impact de ces travaux en termes d’économie sur la facture d’énergie.
  • A partir de 2022 : obligation d’informer le locataire ou l’acquéreur sur les dépenses d’énergie théoriques liées au bien. Cette information devra apparaître dans les annonces immobilières.
  • A partir de 2023 : requalification en logement indécent en raison du critère énergétique. Rappelons qu’un bailleur est dans l’obligation de proposer à la location un logement décent. Par conséquent, lorsque les passoires thermiques seront officiellement reconnues comme indécentes, ces logements ne pourront plus être mis en location.


Les propriétaires de logements très énergivores ont donc tout intérêt à réfléchir dès maintenant à la meilleure façon de réduire les déperditions thermiques de leur bien. Cela leur évitera de subir les restrictions imposées par la loi Énergie-Climat. Par ailleurs, ces travaux apportent de la valeur au logement et sont souvent amortis dans un délai raisonnable.


Découvrons maintenant quels travaux prioriser dans une passoire thermique.


Quels travaux effectuer dans un logement énergivore ?

Vous voulez réhabiliter votre logement pour réduire les fuites énergétiques ? Vous devez donc cibler les travaux qui peuvent avoir le plus grand impact sur le DPE du logement. Voyons lesquels !


Priorité n°1 : Isolation de la toiture

Les déperditions thermiques sont dûes à une mauvaise isolation de l’enveloppe du bien. Il est donc impératif de faire des travaux d’isolation thermique pour améliorer le DPE du logement. 

Il faut savoir que 30% des déperditions de chaleur se font par la toiture. C’est donc un poste à ne pas négliger ! En fonction de la structure du bâtiment, vous voudrez isoler le toit et/ou les combles avec une épaisseur suffisante d’isolant.


Priorité n°2 : Isolation des murs

Les murs représentent le deuxième plus gros poste de déperditions thermiques (20%). Idéalement, procédez à une isolation thermique par l’extérieur qui est plus efficace pour réduire les ponts thermiques. Cette technique vous permet également de ne pas perdre de surface habitable.

Alternativement, l’isolation intérieure est également une bonne solution pour améliorer le DPE du logement.


Priorité n°3 : Fenêtres et baies vitrées

Du point de vue énergétique, les baies vitrées sont de véritables points faibles dans l’enveloppe d’un bâtiment. En moyenne, 15 % des pertes de chaleur se font par les fenêtres, les porte-fenêtres et les portes. 

Remplacer les menuiseries extérieures par des modèles plus performants va donc avoir un grand impact sur le DPE du logement. Le double-vitrage est désormais le minimum vital. Mais pour avoir une fenêtre de qualité, il faut également veiller à la performance thermique du cadre de la fenêtre ainsi que du gaz placé entre les vitrages.


Priorité n°4 : Le système de chauffage

L’isolation n’est pas le seul critère qui impacte le DPE d’un logement. L’isolation de l’enveloppe permet de garder la chaleur à l’intérieur de la structure. Ensuite, il faut s’intéresser à la performance du système de production de chaleur.

En effet, les vieux systèmes de chauffage ne sont pas les plus efficaces du point de vue énergétique. Avec une technologie plus récente (pompe à chaleur électrique, chaudière à condensation, etc.), vous pouvez obtenir une bien meilleure performance et ainsi réduire la facture d’énergie.

Priorité n°5 : Isolation du sol

Un sol non-isolé engendre de grosses pertes d’énergie. Il est donc recommandé de procéder à l’isolation du sol pour améliorer le DPE d’un logement. Malheureusement, cela n’est pas toujours possible techniquement. En effet, si la construction est faite sur un radier ou un type de fondations spéciales, vous ne disposerez pas de l’espace nécessaire pour isoler le sol. En revanche, si le bâtiment est construit sur un vide-sanitaire ou un sous-sol, vous pourrez poser l’isolation par le dessous. 

En plus d’améliorer la performance énergétique du logement, l’isolation du sol permet aussi d’améliorer considérablement la sensation de confort!

Réduire les fuites énergétiques et améliorer votre DPE, loi Énergie-Climat 2023

Les passoires thermiques sont les logements dont le DPE (Diagnostic de performance énergétique) affiche une classe F ou G. Ils consomment plus de 330 kWh par m² et par an. La loi Énergie-Climat impose de plus en plus de restrictions à ces logements énergivores. Bientôt, la mise en location des passoires thermiques sera tout simplement interdite. Les propriétaires de tels logements feraient bien de procéder à des travaux d’amélioration énergétique dès maintenant. Parmi les travaux à effectuer en priorité pour améliorer le DPE, on trouve : l’isolation du toit et des murs, le remplacement des baies vitrées et du système de chauffage, ainsi que l’isolation du sol si possible.


Contactez un conseiller Kaliz
Nous vous appellerons dans les 24H
Homme avec plateau
Je suis ...
Merci pour ces informations, nous vous recontacterons dans les plus brefs délais
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles similaires
Principale préoccupation des tous les propriétaires, Kaliz vous conseille pour prévenir de ce risque et vous protéger.
Est-ce qu'un étudiant est un bon locataire ?
Vous hésitez à louer votre bien à un étudiant ? Les étudiants locataires méritent-ils leur mauvaise réputation ? Ou sont-ils finalement de bons locataires ?
Statut LMNP : l’expert-comptable est-il obligatoire ?
Peut-on faire soi-même la comptabilité pour une location meublée ? Ou faut-il impérativement passer par un expert-comptable ? On vous explique tout !
Garantie Visale : L’essentiel à savoir sur cette caution gratuite
La caution Visale aide les locataires fragiles et protège les bailleurs. Découvrez comment fonctionne la garantie Visale et qui peut en bénéficier.
Quand doit-on réviser les loyers ?
Vous êtes propriétaire et vous souhaitez réviser le loyer en cours de bail ? Découvrez les règles à respecter pour augmenter un loyer en location.
Qu'est-ce qu'une SCI et quels sont ses avantages ?
La Société Civile Immobilière est une structure juridique avantageuse dans l'immobilier. Découvrez comment assurer la gestion locative dans le cadre d'une SCI.
Gérance locative : L'essentiel à savoir pour bien choisir
Auto-gestion, logiciel de gérance locative ou agence spécialisée… Découvrez les avantages et inconvénients des différentes façons de gérer un bien en location.
Gestion locative en ligne ou agence classique : quelles différences ?
Pour gérer votre bien immobilier en location, découvrez les avantages de la gestion locative en ligne par rapport aux agences de location classiques.
Les réparations locatives à la charge des locataires
Besoin de faire des réparations dans un appartement en location ? Le décret de 1987 clarifie quelles réparations sont à la charge du locataire ou du propriétaire.

Kaliz Gestion SAS est un professionnel de l’immobilier titulaire de la carte professionnelle n°CPI 7501 2019 000 043 223 portant les mentions “Transaction sur Immeubles et fonds de commerce” et “Gestion Immobilière” délivrée par la CCI de Paris Île-de-France. Pour en savoir plus : société.com