Sommaire
  • Quand est-il possible d'effectuer l'augmentation d'un loyer ?
  • Augmentation de loyer en cours de bail
  • Augmentation de loyer avec un changement de locataire
  • Comment calculer votre augmentation de loyer ?
  • Comment informer le locataire de l'augmentation ?
Avec Kaliz
Découvrez nos outils

Augmentation du loyer : conditions, date, calcul et démarches

fleche bois mur
Fiscalité immobilière
3
minutes de lecture

Les augmentations de loyer sont soumises à de nombreuses réglementations pour éviter les abus. Augmentation durant un bail en cours ? Augmentation à la relocation ? Calcul du nouveau montant de loyer ? On vous aide à y voir plus clair.

Quand est-il possible d'effectuer l'augmentation d'un loyer ?

Il n'est pas possible d'augmenter quand bon vous semble les loyers de vos logements, maisons et appartements. Cette opération n'est possible que dans certaines circonstances bien précises et en suivant une procédure définie par la loi.

En cours de bail, le propriétaire bailleur a 3 recours pour augmenter le tarif de son loyer :

  • Avec l'Indice de Référence du Loyer (IRL), une fois par an à la date d'anniversaire du contrat (si clause en ce sens).
  • Après de gros travaux d'amélioration ou d'économies d'énergie.
  • Lorsque le loyer a été largement sous-estimé par rapport aux tarifs du marché de l'immobilier local.

À la fin du bail, le bailleur peut également procéder à une révision du loyer. En zone non tendue, cette réévaluation doit s'effectuer en fonction de l'IRL. En zone tendue, l'augmentation ne peut avoir lieu que dans un cadre très précis dont les conditions sont fixées par la Loi.

Augmentation de loyer en cours de bail

Pour augmenter le montant du loyer de votre bail de location en cours de contrat, vous avez 3 solutions : pour réévaluer un loyer trop bas, pour valoriser des travaux d'amélioration, si une clause IRL existe dans le contrat.

Quand d'importants travaux d'amélioration ont été effectués

Si d'importants travaux d'amélioration ou d'économie d'énergie ont été effectués à la charge du bailleur, il est possible d'augmenter le montant d'un loyer en cours. Pour cela, il faut qu'une clause dans le contrat le précise.

Le locataire doit également avoir été informé avant le début des travaux et avoir donné son accord.

L'augmentation du loyer ne peut entrer en vigueur qu'une fois les travaux d'amélioration terminés.

Pour les travaux d'économie d'énergie, l'augmentation ne peut être effective que dans le cas d'un logement non meublé construit avant le 1er janvier 1990. Il faut également que les travaux entrepris permettent d'atteindre le niveau de performance énergétique globale minimale.

Quand le loyer est sous-évalué comparativement au marché

En tant que bailleur, vous pouvez vous rendre compte que le montant du loyer que vous proposez est sous-évalué par rapport aux prix exercés sur le marché de l'immobilier local. Dans ce cas, il est possible d'opérer une réévaluation du loyer et de l'augmenter à un nouvel indice, en cours de bail ou lors de son renouvellement.

Pour cela, le bailleur doit disposer de preuves de sous-évaluation. Il doit donc prendre plusieurs loyers référents des environs immédiats (3 ou 6 en fonction des zones).

Pour chaque exemple de logement, le bailleur doit fournir :

  • l'adresse du logement ;
  • la date de construction du bâtiment ;
  • l'étage du logement concerné et la présence ou non d'un ascenseur dans l'immeuble ;
  • le loyer actuel hors charges ;
  • tous les équipements du logement ;
  • le temps d'occupation par le locataire actuel.

En cas de clause IRL dans le contrat de bail

Depuis la loi du 8 février 2008, l'Indice de Référence du Loyer (IRL), publié chaque trimestre par l'Insee, sert de base pour la révision des loyers. En partant de cet indice, le bailleur peut effectuer une révision annuelle du loyer à la date d'anniversaire du bail. Cette augmentation ne peut pas être supérieure à celle de l'Indice de Référence du Loyer sur les 12 mois précédents, ou 4 trimestres.

Augmentation de loyer avec un changement de locataire

À l'entrée d'un nouveau locataire dans votre logement, vous avez également la possibilité d'augmenter le loyer de votre investissement locatif. Cette possibilité n'existe que si le logement ne se trouve pas en zone tendue. S'il se trouve en zone tendue, l'augmentation n'est possible qu'en cas de circonstances particulières.

  • Le logement n'a pas été occupé et loué pendant les 18 mois précédents.
  • Le loyer du logement est sous-estimé d'au moins 25 % comparé au marché.
  • Le bailleur a effectué des travaux d'un montant supérieur à 6 mois de loyer.

Comment calculer votre augmentation de loyer ?

Pour calculer le montant du nouveau loyer en prenant comme base l'IRL, vous devez respecter les étapes qui suivent :

  • Identifiez le trimestre de référence pour fixer le prix (généralement le dernier en date).
  • Trouvez la valeur du dernier IRL et celle de l'IRL du même trimestre de l'année qui précède.
  • Utilisez la formule suivante : loyer actuel x IRL du trimestre de référence / IRL du même trimestre de l'année précédente.

Le résultat est votre nouveau loyer !

Comment informer le locataire de l'augmentation ?

Pour informer votre locataire de votre volonté d'augmenter son loyer, vous devez effectuer cette opération via la lettre d'augmentation du loyer. Cette lettre doit impérativement contenir le montant du loyer après l'augmentation. Envoyez-la par courrier recommandé avec accusé de réception. En cas d'absence de réponse ou de désaccord, vous avez la possibilité de faire appel à un conciliateur, puis de saisir le tribunal d’instance.

August 10, 2022
Contactez un conseiller Kaliz
Nous vous appellerons dans les 24H
Homme avec plateau
Je suis ...
Merci pour ces informations, nous vous recontacterons dans les plus brefs délais
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles similaires
Principale préoccupation des tous les propriétaires, Kaliz vous conseille pour prévenir de ce risque et vous protéger.
Provisions sur charges : qu'est-ce que c'est ?
Vous êtes propriétaire bailleur ? Apprenez comment calculer vos provisions sur charges et effectuez la régularisation annuelle…
La régularisation des charges locatives : quelle procédure pour le propriétaire ?
Régularisation des charges locatives : tout ce qu'il faut savoir. Découvrez comment initier cette procédure auprès de votre locataire.
Comment calculer un loyer au prorata ? Définition, calcul
Vous êtes propriétaire et vous devez calculer un loyer au prorata pour l'un de vos locataires ? Pas de panique, on vous explique la marche à suivre.
Tout savoir sur le paiement de loyer
Paiement du loyer : échéance, moyen de paiement, recours en cas de retard, on vous donne toutes les infos pour bien gérer la perception des loyers de vos locataires.
Tout savoir sur l'appel de loyer
L'appel de loyer est un document fourni par les bailleurs à leurs locataires avant le paiement du loyer. Quelle est son utilité ? Que doit-il contenir ? On vous dit tout.
Paiement à échoir ou à terme échu : définition
Paiement à échoir et à terme échu ? Laquelle de ces 2 solutions est la plus avantageuse ? On vous dit tout sur ces deux modes de versement de loyer.
Estimateur de loyer
Estimateur de loyer : un outil en ligne gratuit pour connaître la valeur locative de son logement. Profitez d'une estimation de loyer avec Kaliz.
Résiliation bail location : quel préavis et règles respecter
Résiliation d'un bail de location : quel préavis à respecter, quelles règles pour le propriétaire ou le bailleur ? Kaliz fait le point pour vous.
Tout savoir sur la taxe foncière : définition, calcul et exonération
Propriétaire d’un bien immobilier ou d’un terrain ? Vous êtes redevable de la taxe foncière. Calculez votre taux et votre exonération éventuelle.
Louer en Pinel : 5 avantages et 5 inconvénients
Le dispositif Pinel permet la défiscalisation immobilière. Avant de vous lancer, découvrez les avantages et inconvénients de la location en Pinel.
Imposition d’une SCI à l’IR ou à l’IS : quelles différences ?
Une SCI peut être soumise à l’impôt sur le Revenu (IR) ou à l’impôt sur les Sociétés (IS). Découvrez les différences entre ces 2 régimes d’imposition.
Location nue, LMNP ou LMP : quelle imposition à la revente ?
Découvrez les règles d’imposition des plus-values immobilières applicables lors de la cession d’un bien loué en meublé LMNP, meublé LMP ou non meublé.
Qu'est-ce que le statut LMNP ? Et quels sont les changements en 2021 ?
Découvrez les secrets du statut Loueur Meublé Non Professionnel, sans doute un des statuts les plus avantageux pour l’investissement immobilier locatif.
Location loi Pinel : Conditions de ressources des locataires
Location en loi Pinel : conditions des ressources maximum à respecter

Kaliz Gestion SAS est un professionnel de l’immobilier titulaire de la carte professionnelle n°CPI 7501 2019 000 043 223 portant les mentions “Transaction sur Immeubles et fonds de commerce” et “Gestion Immobilière” délivrée par la CCI de Paris Île-de-France. Pour en savoir plus : société.com